Toutes ces questions que je me pose, auxquelles je ne sais quoi répondre

/!\ Article blabla, pas forcément intéressant

J’ai longtemps hésité à poster même si l’envie d’écrire était une fois encore très grande. Non, cette fois je ne mettrais pas mon texte à la poubelle, je ne vais pas non plus le crier sur tous les toits. Non, je vais simplement écrire quitte à ne pas être lu car j’écris avant tout pour me décharger, comme je l’avais déjà fait ici. Je n’écris pas non plus pour qu’on me prenne en pitié ou pour une folle (comment ça c’est déjà trop tard?), simplement pour exprimer un ressenti.

tiré des paresseuses

tiré des paresseuses

« Je suis cérébrale »
Oui c’est un peu une confession. Vous savez le genre de personnes qui réfléchit trop et qui aurait tendance à vouloir avoir réponses à tout. Je sais bien que c’est humain de se poser des questions, mais souvent trop de questions, tuent les questions. Dernièrement celles qui me viennent souvent en tête seraient du genre professionnel et personnel parce que pour une fois dans ma vie, j’ai pris le temps de faire une pause dans tout. Ecole finie, boulot aussi et pour l’instant pas d’obligation. Je pensais que ça me permettrait d’y voir plus clair, de me concentrer sur ce que j’aurais eu envie de faire de tester mais rien ne fait je ne ressens aucune motivation. Dépression dirait certains, flemme ou assistanat dirait d’autres. A vrai dire je n’en sais rien et je ne me pose pas souvent la question. Mais il arrive des soirs où je me demande à quoi ça rime de vivre comme ça, de rester dans cette situation. En même temps les choses n’étaient pas non plus différentes quand j’étais à l’école. On m’a souvent dit que je mettais trop de barrière avec les gens et pour moi même aussi. C’est en partie du au fait que je suis cérébrale… Avant d’être sur et de me lancer à 100% j’ai besoin d’analyser la situation, les cas possibles, des sortes de solution à des problèmes imaginaires qui n’existent en partie que dans ma tête.

J’ai lu qu’associé à un manque de confiance en soi, le « trop pensé » (overthink) peut être négatif. C’est assez juste car au lieu de se poser les bonnes questions, on en trouve qui amplifie notre malaise. »Pourquoi je ne suis pas aussi sociable que machin? », « Pourquoi je suis aussi nulle? », »Pourquoi je suis comme ça? ». Trop de questions qui au lieu de nous aider nous enfonce davantage. Du moins c’est mon ressenti. Après j’ai pris des exemples comme ça, mes questions sont parfois plus complexes. Dernièrement je me suis de nouveau interroger sur ma future orientation professionnelle, suite à une conversation avec une copine. « Est ce mieux de faire un métier qui nous plait et est moins payé? Ou un métier qui ne nous plait pas mais qui paye bien? ». Bon nombre de personnes auraient tendance à dire « celui où on est heureux » mais bon il faut aussi voir les bons et mauvais cotés de la chose: plus de plaisir au boulot mais peut être moins de loisirs, moins de possibilité de faire et de se faire plaisir, un meilleur moral peut être. Mais une fois en encore je ne peux m’empêcher de penser « Et si plus tard ça ne nous plait plus? ». Auquel on pourrait vous répondre « Bah, on peut toujours changer ». Alors pourquoi je continue de m’interroger inlassablement?

tumblr_ls56ydnwSF1qjb61qo1_500

Il m’est souvent arrivé d’analyser aussi le comportement des gens, ce qui veulent alors que là encore il n’y a pas forcément de réponse non plus. Ce n’est pas parce que machin ne répond pas systématiquement à tes messages qu’il te déteste ou qu’il en a rien à faire. Le genre de questions qui peuvent aussi te pousser à devenir jaloux et collant.  Et il n’y a pas à dire les gens collants ou trop jaloux finissent par être invivable et j’en sais quelque chose. Là encore ça peut être lier à un manque de confiance en soi… J’ai d’ailleurs lu un article sur le sujet qui m’avait fait un peu peur. Un article sur la drague XD En terme de séduction les personnes ayant peu de confiance en eux sont appelés « LSE » (low self esteem person) et sont qualifiés comme les personnes à éviter comme la peste XD Parce qu’elles feront de votre vie un enfer :s C’est pourquoi j’ai commencé à m’interroger sur comment remédier à ça. Tous vos astuces sont les bienvenus (s’il y a quelqu’un lit). Pour se vider la tête, (re)prendre confiance en soi.

En attendant je continue de me questionner et de donner des réponses à ces questions qui n’auraient surement pas lieu d’être…

Publicités

3 commentaires sur “Toutes ces questions que je me pose, auxquelles je ne sais quoi répondre

      • De rien mon Emilie jolie ^-^ <3 Oui, je l'ai lu et j'ai tellement mieux compris certains de mes comportements, de mes mécanismes… Avant de lire ce livre, j'avais déjà répondu à pas mal de questions que je me posais grâce à mes proches et à un abonnement d'un an au magazine Psychologies lol :p Avec ce bouquin, j'ai donc éclairci les dernières petites zones d'ombre qu'il restait dans ma réflexion, c'est tout simplement génial de lire des chapitres entiers sur son propre fonctionnement :)
        Depuis le début qu'on s'est "rapprochées" à travers nos messages, je sentais bien qu'il y avait quelque chose de particulier qui nous liait, je pense qu'on se ressemble énormément toi et moi :3

Cute comments

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s