Les japonismes 2018

………………………………………..

Qu’est ce que c’est?
En 2018, c’était le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, c’est à cette occasion qu’ont eu lieu les « Japonismes 2018 ». Pendant 8 mois, de juillet à février 2019, ont eu lieu divers événements: spectacles, théâtres, des expositions, des ateliers culinaires, beautés, etc. Bref, un régal pour les fanas du Japon ou simplement les personnes désireuses de découvrir toutes les merveilles du Japon.

Pendant les japonismes, j’ai pu participé à plusieurs choses. Ainsi vous trouverez ci-dessous la liste des mes articles sur les sujets, déjà publiés ou à venir…

Mes articles à ce sujet:

Shideido x Tômo: Atelier Dorayaki
– Exposition Meiji + Illuminations

Plus d’infos sur les japonismes:
Japonismes
Maison de la culture du Japon à Paris

Mily

Publicités

Les Japonismes 2018 – Shiseido x Tômo: Atelier Dorayaki

En novembre dernier, pendant les Japonisme, la célèbre marque japonaise Shiseido a ouvert un pop-up story dans Paris. A cette occasion, plusieurs ateliers ont été organisés et j’ai pu participer à un atelier Dorayaki en collaboration avec la pâtisserie Tomo qui nous a fait la démo.

In November, for « Les Japonisme 2018 », in Paris, the famous japanese brand Shiseido organized a cooking workshop in collaboration with the pastry Tomo. During this workshop we made some dorayakis.

Vous avez raté les Japonismes? Qu’est ce que c’est? Pas de soucis, je vous explique tout dans des prochains articles!

You missed les Japonismes? What is it? I gonna explain it in another article the next time.

Mais sinon vous connaissez les dorayakis? Ce sont des sortes de pancakes japonais, il en faut un dessus et un dessous qu’on garnit de crème au matcha, anko (pâte de haricots azuki ou haricot rouge sucré ) ou de plein d’autres choses. Si on est gourmand on peut rajouter un mochi comme nous 😋

Otherwise do you know Dorayaki? It’s a kind of pancake but without air. We need 2 pieces in order to make one and you can put matcha cream or anko in it. Or a mochi if you are like me xD

20181125_162054-01
C’est moi qui l’ai fait!

A la base plusieurs ateliers étaient organisés comme je vous le disais: cuisine, make up, conférences. Tous gratuit mais accessibles sur liste d’inscription. Au vu du nombre de désistement, il était également possible d’appeler ou de venir sur place pour savoir s’il y avait de la place. Franchement quand on sait qu’un atelier culinaire de chez Tomo coûte environ 60€ et que tous les ateliers étaient gratuits, on se demande comment certains peuvent annuler… Bref!

Several workshop were organized. Unfortunately I could participe to only one. But It was amazing!

Pour l’occasion j’ai ressorti mon dernier manteau made in Japan et quelques marques japonaises dont je suis fan et adaptés à ce climat pluvieux et glacial de la fin d’automne…

Je portais donc / What I wear this day:

P1180168
Manteau: Ank Rouge
Écharpe : Primark
Sac: Ma*rs
Chaussures: Gemo (elles commencent à mourir)
Haut: Axes femmes
Jupe : Liz Lisa
Collant: Le Bourget
Lire la suite

J’ai testé… le salon du chocolat

Ma mère était une grande gourmande depuis toute petite, elle nous a transmis le goût des bonnes choses mais surtout celle du chocolat. Elle nous a raconté qu’une fois, quand elle était petite, à la question  « Tu préfères qui entre maman et le chocolat? » elle avait répondu « le chocolat ». Ce qui nous fait toujours fait sourire même maintenant.
J’avais déjà entendu parler de ce salon, qui existe depuis 18 ans tout de même, mais n’avait jamais eu l’occasion d’y aller mais cette année ça tombait bien, nous n’avions rien prévu. C’est donc entre grandes gourmandes avec elle et ma cadette que nous sommes parti en quête de chocolat.

Candy au pays du Chocolat >///<

Pas de préventes, on y est allé un peu au freestyle. 13€ l’entrée c’est assez raisonnable, c’est dans les même prix que la Japan Expo. Sur la fnac en prévente c’était ~10€
Première impression en rentrant, l’odeur du chocolat. Normal me direz vous. Puis les Petits Oursons Guimauve® Cemoi, version géante. Au départ on avait envie de partir un peu dans tous les sens, ne sachant plus où donner de la tête entre les marques « connues », telles que Jeff de Bruges, Cemoi, Léonidas, Vendôme etc. Mais finalement on a décidé de faire dans l’ordre.

la nuit tombe sur le salon

Premier petit passage devant le stand du Ghana et de la Cote d’Ivoire où on découvre les matières premières qui ont servi à faire du chocolat mais aussi de savons, des produits de beautés, etc. Le chocolat si vous ne le savez pas est d’accord issus d’une cabosse dont on extrait les graines, qui une fois chauffé et torréfié (comme le café) prennent le nom de fèves de cacao, on retire ensuite la peau et ce qui est à l’intérieur est utilisé pour faire du chocolat. Enfin je parlerais plus de l’histoire du chocolat plus tard. De plus j’ai lu un article qui disait que le cacao avait des effets positifs sur le corps et l’organisme. On sait déjà que le chocolat est un anti-dépresseurs (doux) grâce au substance qu’il contient, mais ce qu’on sait moins c’est que le beurre de cacao est très bon pour la peau même plus que celui de Karité. Anti-tache/âges, contre les cicatrices, hydratant. Bref, je serais tentée de dire « Tout est bon dans le cacao », mais je ne m’y connais pas assez pour pouvoir juger. La bas, j’y ai acheté du beurre de cacao ( la dame du stand qui était sympa a bien voulu m’en vendre un pot, bon normalement ça se fait pas mais, chut).

le beurre est blanc jaune et non marron comme on pourrait le croire ;)

Huile sèche de cacao de Palmer’s

D’ailleurs un soin pas mal si vous connaissez pas c’est l’huile de Cacao de Palmer’s
Sur ces stands pas spécialement de dégustation normalement mais on a quand même présenté des graines qu’on a voulu goûté. Bah, que dire? C’est infect XD Passage ensuite au stand de Sao Tomé-et-Principe (un pays proche du continent Africain, pays d’origine du cacao), où nous avons pu gouté cette fois si une fève (donc torréfié) pendant qu’à coté on voyait un bac où était en train d’être préparé du chocolat (snif). Même impression mais moins dégoutant. C’est assez amer mais ce n’est pas sucré, car pour faire du chocolat la fève ne suffit pas, il faut aussi du sucre, parfois des matières grasses et d’autres composants, mais je ne connais pas tout. Dégustation de « chocolats locaux » parfois dont une pâte à tartiner chocolat-cacahuètes plutôt pas mal et d’autres pas terribles.

Boite pour les 50ans du Petit Ourson Cemoi

Bref, après ces expériences pour le moins étranges et les dégustations qui nous ont pas toujours laissé un bon souvenir – les gouts et les couleur ne se discutent pas – nous nous sommes réfugiés premièrement chez Paul acheté de l’eau – pensez à en acheter avant ça coute tellement cher la bas et manger trop de chocolat donne soif – puis chez les artisans chocolatiers et marques connues.
Cependant le salon, ce n’est pas que des stands, c’est aussi des défilés, des grands chefs qui cuisinent devant vous, des spectacles, des expositions.

Photos : Thomas Raffoux – Julien Millet

Malheureusement il y avait trop de monde du coup nous n’avons pas voir le défilé, mais nous avons assisté à une recette de Pier-Marie Le Moigno (que je ne connaissais pas du tout) qui a fait une « Paille Chocolat, Mousse Sabayon Grand Cru » (une sorte de mille feuille avec de la mousse au chocolat par dessus) que nous avons pu déguster juste après. Vraiment bon. C’était assez rigolo de l’entendre parler de petite cuillère en argent, de thermomètre pour calculer la température au degré presque, et d’instrument de cuisine assez atypique pour les non initiés. On ne s’en rend pas toujours compte en  cuisine, mais surtout en pâtisserie il faut être super minutieux!

Ensuite, galerie d’œuvres en chocolat qu’on a à la fois envie de manger mais aussi envie de ne pas toucher tellement c’est beau. Je ne suis pas photographe (vive mon galaxy S) mais voici un petit aperçu.



(je suis un peu dégoutée car j’ai perdu les légendes qui allaient avec les créations…)
Après cela, nous sommes allés écouter une histoire sur l’origine du chocolat. Très intéressante. A la base la plante qui permettait d’avoir un cacaoyer était une plante décorative avec des belles feuilles mais sans réelle intérêt. Pendant la période de Christophe Colomb et la recherche d’autres « mondes », les portugais ont découvert deux iles qu’ils ont nommé Sao Tomé et Principe qui forment un seul et même pays. Ils y ont planté leur plante décorative qui grâce au milieu équatorial (chaleur) mais aussi grâce aux autres arbres dont un qui est très haut et à des grandes feuilles, s’est bien développé pour former le cacaoyer qu’on connait actuellement. Vous allez me dire mais pourquoi elle nous parle d’arbres à grandes feuilles et bien parce qu’il faut savoir que le cacaoyer n’aime pas avoir de contact direct avec le soleil, chose qu’on a pu constater lors de notre voyage au Togo où on a vu des cacaoyers cachés au milieu de la forêt. Bref, si ça vous intéresse, je vous laisse vous documenter, plus amplement, ça assez intéressant.

Image d’Yvor de Walapulu, cacaoculteur en Guyane Française
Depuis wikipédia

Ensuite nous avons pu écouter un groupe de là bas, Calema qui nous a présenté son nouvel album. Ils étaient déjà présent l’an dernier et ont sortit un nouvel album. C’est assez sympa et très rythmé. Des frissons quand ils ont chanté une chanson de Maroon 5 ><

Sur ce show c’est fini notre après midi au salon du chocolat. Ma soeur a acheté leur album qu’elle a fait dédicacé (hihi) et on a profité qu’ils n’y aient plus personnes pour faire plein de photos avec Mr Petit Ouson XD Attention photos dossiers en perceptive!

A l'attaque du petit Ourson

Je suis à droite :p

Voilou c’est tout pour cet article  que j’ai pris plaisir à rédiger ;) Je vous laisse sur la cover de Calema sur Maroon 5

Je vous retrouve je l’espère pour d’autres articles….
Byou~
Ps: d’autres photos à suivre très prochainement.

Lien du Salon: http://www.salonduchocolat.fr/accueil.aspx
Sao tomé et Principe: http://www.sao-tome.st/
Calema : https://www.facebook.com/calema.st

Ce diaporama nécessite JavaScript.